banniere
Accueil                  Qui sommes-nous ?                 Charte Qualité                     Contactez-nous

 

Accueil
Qui sommes-nous ?
Charte Qualité
Contactez-nous

 
Anatomie
Tendinite

Capsulite Rétractile


Épicondylite


Entorse du genou
Quoi faire devant une entorse ?
Rupture du LCA

LCA opéré

Syndrome Rotulien
Gonarthrose

Cheville
Entorse de cheville

Prévention des entorses
Tendinite d'Achille

Rupture du Tendon d'Achille

Dos
Douleur de dos

Lombalgie Prévention 
Lombalgie Exercices

Dos & Grossesse
Hernie discale opérée

Muscles
Accident Musculaire

Traitement des Accidents Musculaires

Tennis-Leg

Divers

Conseils au Sportif

Accidents Sportifs

Gym & croissance

Appareillage

Ondes de choc

 


Accueil > Épaule  >Tendinites > Informations

Conflit sous-acromial - Informations

            Votre épaule présente un problème de souffrance des tendons de la coiffe des rotateurs qui permet normalement à votre épaule de se mouvoir de façon libre et indolore. Normalement, les tendons coulissent dans un espace étroit entre la tête de l'humérus et l'acromion. A l'occasion d'un surmenage (brutal ou chronique) ou d'une chute, les tendons s'enflamment  et provoquent des douleurs. Souvent ces problèmes sont favorisés par un mauvais fonctionnement de l'épaule. Lors des mouvements de l'épaule, la tête de l'humérus à tendance à vouloir sortir de son articulation vers le haut et les tendons viennent "frotter" sur l'acromion et un ligament en forme de faux. Il est très important de corriger ce mauvais fonctionnement car à long terme les tendons peuvent venir se rompre sur cette faux lors d'un mouvement brusque.

            Le traitement de ces douleurs reposent sur plusieurs choses :

 Protéger son épaule

Afin d’empêcher l’aggravation des douleurs, il est indispensable, pendant toute la phase douloureuse de mettre au repos votre épaule. Il faut donc diminuer ou arrêter les activités contraignantes pour celle-ci :

            - Éviter les tractions prolongées sur l'épaule : port de charges lourdes (valises, cartables,...), promenade avec un chien tirant sur sa laisse, pratique de la planche à voile sans harnais

            - Éviter les positions de contraintes : travail au-dessus du plan des épaules : plus les bras sont en hauteur et plus les épaules travaillent, évitez les plans de travail trop hauts, se servir d'escabeau ou d'échelle pour atteindre des étagères ou pour travailler à bonne hauteur

            - Éviter le travail à bout-de-bras : là aussi, les épaules sont surmenées, travaillez donc le plus près possible du corps (port de charges, taille de haies,...)

            - Éviter les stations prolongées sur les coudes, sur la plage par exemple qui surcharge également les épaules

            Les activités sportives pourront être reprises à la guérison de façon très progressive en corrigeant le geste technique mal exécuté si nécessaire. Une attention particulières sera portée sur l'échauffement en début de séances et sur les étirements en fin de séances.

            Le traitement qui a été entrepris vise à éliminer l'inflammation des tendons, puis si nécessaire à éliminer ou à corriger les gestes responsables du surmenage de l'épaule. Enfin, en cas de mauvais fonctionnement, des séances de rééducation seront nécessaires afin de stabiliser la tête de l'humérus.

 Supprimer la douleur

Outre la mise au repos, différents traitements antalgiques peuvent être proposés en fonction de l’importance des douleurs :

  • Médicaments antalgiques et anti-inflammatoires

  • Physiothérapie : glace, ultrasons…

  • Infiltrations : dans certains cas, quand l’inflammation est trop importante, une ou plusieurs infiltrations peuvent être nécessaires (en général, pas plus de 3). L’intérêt de cette infiltration est double : d’une part, elle permet de stopper l’inflammation et ainsi de réduire la douleur et d’autre part en réduisant la douleur elle permet d’effectuer dans de bonnes conditions la rééducation. Le produit injecté est bien sûr de la cortisone mais il n’y a pas lieu d’en avoir peur. Bien faite et au bon moment, elle peut éviter des mois de douleurs et de rééducation ou même la chirurgie.

 Rétablir un bon fonctionnement de l'épaule  : la rééducation

Afin d’améliorer le fonctionnement de l’épaule, des séances de rééducation peuvent être prescrites par le médecin. Les techniques kinésithérapiques sont fonction du bilan fonctionnel médical préalable. Pour que cette rééducation soit efficace, il est impératif que les techniques soient parfaitement exécutées et adaptées à chaque patient. Malgré cela, il est quelquefois nécessaire d’en changer au bout de quelques séances car toutes ne marchent chez tous les patients. Les principales techniques sont les suivantes :

  • Travail de l’omoplate (libération du moignon de l’épaule)

  • Récupération des mobilités manquantes de l’épaule

  • Recentrage de la tête humérale avec renforcement progressif  des abaisseurs de l’épaule

  • Applications dans la vie quotidienne et professionnelle.

mise à jour 22/03/2012


Pages complémentaires :
   
                            [Anatomie - Physiologie]  [exercices pour les tendinites]

 



Accueil Qui sommes-nous ? Charte Qualité Contactez-nous
Avertissement : Tout diagnostic et traitement repose sur un examen clinique nécessitant la présence physique du patient. En conséquence, aucune consultation par l'internet ne pourra être donnée.

Ce site est un site indépendant qui ne bénéficie d'aucun financement extérieur.

Copyright © 2001 by Bertrand Rousseau. All rights reserved