banniere
Accueil                  Qui sommes-nous ?                 Charte Qualité                     Contactez-nous

 

Accueil
Qui sommes-nous ?
Charte Qualité
Contactez-nous

 
Anatomie
Tendinite

Capsulite Rétractile


Épicondylite


Entorse du genou
Quoi faire devant une entorse ?
Rupture du LCA

LCA opéré

Syndrome Rotulien
Gonarthrose

Cheville
Entorse de cheville

Prévention des entorses
Tendinite d'Achille

Rupture du Tendon d'Achille

Dos
Douleur de dos

Lombalgie Prévention 
Lombalgie Exercices

Dos & Grossesse
Hernie discale opérée

Muscles
Accident Musculaire

Traitement des Accidents Musculaires

Tennis-Leg

Divers

Conseils au Sportif

Accidents Sportifs

Gym & croissance

Appareillage

Ondes de choc

Traitement par PRP

 


Accueil Entorse de Genou > Rupture du LCA > Protocole de suivi postopératoire > Protocole général

Protocole général

Protocole de suivi après reconstruction du LCA


1. L’intervention

L’intervention a pour but de remplacer le ligament croisé antérieur rompu par un greffon tendineux et ainsi stabiliser le genou.

Dans la technique de Kenneth-JONES, on prélève sur le genou du patient un greffon comportant une bandelette prise à la partie médiane du tendon rotulien avec à chaque extrémité, un fragment osseux venant du tibia et de la rotule. Une fois prélevé, ce greffon est passé par des tunnels osseux dans le tibia et le fémur, de manière à restituer précisément l’anatomie normale du ligament croisé antérieur. Les blocs osseux sont fixés par des vis spéciales. Ils fusionneront ensuite avec l’os environnant.

Dans la technique du DIDT, le greffon est prélevé au dépens des tendons du droit-interne et de demi-tendineux qui passent à la face interne du genou. Il n’y a pas de blocs osseux et la fixation se fait directement sur l’os par différents moyens (agrafes, vis…)

Le transplant ligamentaire va subir ensuite un processus naturel de remodelage pendant environ 9 mois à 1 an durant lesquels un certain nombre de précautions sont à respecter. D’autre part, les performances fonctionnelles du genou ne dépendent pas que de la solidité des ligaments, mais aussi de la souplesse articulaire ainsi que de la force, de l’élasticité et de la vitesse de réaction des muscles.

C’est pourquoi un programme de suivi médicalisé de la rééducation et du réentraînement sportif est proposé. Ce programme a pour but de dépister précocement d’éventuels incidents qui pourraient compromettre le résultat de l’intervention et d’optimiser la rééducation en fonction de l’état du genou et de l’évolution des performances fonctionnelles.

2. Phase d’hospitalisation

1. Prise en charge médicale :

La durée d’hospitalisation est en moyenne de 4 à 7 jours. Les drains de Redon sont ôtés à 48 H. Un traitement anticoagulant par HBPM est mis en place pour 21 jours avec contrôle des plaquettes 1 fois par semaine.

Au cours de l’hospitalisation, un livret de suivi et une prescription de kinésithérapie à raison de 2 à 3 séances par semaine sont remis au patient.

2. Kinésithérapie :

Pendant l’hospitalisation, la kinésithérapie s’attache à récupérer l’extension, la flexion et le verrouillage du genou ainsi que l’apprentissage de la marche avec aide. La mobilisation du genou s’effectue dès J1 et le lever avec cannes à J2.

3. Phase de réadaptation à la vie quotidienne (6 premières semaines)

Un examen clinique médical est effectué à 3 semaines par le médecin de Médecine Physique et Réadaptation (MPR). Il permet d’évaluer les progrès en terme d’autonomie de marche, de mobilités, d’évaluer l’épanchement, l’amyotrophie et l’état de la cicatrice et de dépister d’éventuelles complications (thrombophlébite, algodystrophie, …).

Les souhaits du patient sont recueillis en terme d’activités professionnelles et de sports (niveau, type : pivot-contact…)

La kinésithérapie est pousuivie jusqu’à 6 semaines à raison de 3 séances par semaine. Des exercices à domicile sont également effectués (cf. fiche « exercices à la phase de réadaptation de la vie quotidienne »).

La kinésithérapie a pour objectifs la reprise de la marche sans aide, un genou indolore, une extension complète et une flexion active > 120°. En moyenne, la marche sans aide est reprise entre 2 et 3 semaines, la flexion dépasse 90° à 3 semaines.

La kinésithérapie insistera particulièrement sur le réapprentissage de la marche sans attelle +++ associée à une rééducation analytique (récupération des amplitudes et du verrouillage du genou).

4. Phase de reconditionnement à l’effort (6 semaines à 4 mois)

Au bout d’un mois à 1 mois 1/2, le genou a récupéré suffisamment de mobilités (au moins 0/120°) et de force pour pouvoir arrêter la kinésithérapie. La marche doit être normale. 

La phase de reconditionnement à l’effort peut commencer. Il ne s’agit pas encore d’une véritable reprise du sport mais de permettre d’acquérir une condition physique de base. Entre 2 et 4 mois, le genou reste sensible aux efforts et est vite sujet au surmenage. Le renforcement musculaire effectué à cette période entraîne souvent une réaction inflammatoire du genou qui devient chaud, douloureux et gonflé. De plus, ce renforcement est souvent inefficace à ce stade. De plus, le transplant est encore dans sa période de fragilité. La prudence reste de mise et le programme n’est entrepris que si genou est sec et indolore. Il consiste à la reprise du vélo d’appartement, 3 fois par semaine (cf. fiche réadaptation sportive) associée à des exercices à domicile pour continuer à récupérer les mobilités et l’équilibre. 

La reprise du travail s’effectue en moyenne pour un travail sédentaire (bureau et conduite automobile) à 1,5 mois, pour un travail actif (marche et position debout prolongés) à 2 mois et pour un travail physique après 3 mois. 

Un bilan médical est effectué à 6 semaines avec examen programmé du genou : 

  • État de la cicatrice, périmétrie du quadriceps à 10 cm, recherche d’un épanchement, points douloureux, goniométrie 
  • Testing ligamentaire : laxité latérale, Lachman, tiroirs en flexion et tests dynamiques 
  • Rotule, isométrie du quadriceps, site de prélèvement 

Le programme de reconditionnement est donné au patient.

5. Phase de réadaptation sportive (4 à 6 mois) 

Un bilan médical est effectué à 4 mois par le médecin MPR et/ou le chirurgien avec interrogatoire, examen programmé du genou, tests fonctionnels (accroupissement, appui unipodal). 

Un test isocinétique est également effectué qui permet de connaître l’état musculaire. Ce test est nécessaire car le testing manuel classique (0 à 5) ne peut déceler qu’un déficit de plus de 50%. Ce bilan permet programmer au mieux la réadaptation sportive. (cf. fiche : «Information sur les tests isocinétiques» ) 

  • Si le genou va bien (sec, mobile, indolore), le programme de réadaptation sportive est prescrit. 
  • Si le genou est peu mobile et manque de force, une kinésithérapie complémentaire (15 séances, 2/semaine) est prescrites (cf. Programme de rééducation). 

5. Phase de réadaptation sportive (6 mois à 1 an) 

Après 6 mois, la réadaptation sportive est intensifiée en salle et sur le terrain. Une progression dans la reprise des sports est donnée en fonction de la récupération du genou. Les sports d'endurance sont d'abord repris puis les sports plus contraignants mais sans contact physique, enfin les sports dits "pivot-contact" sont repris entre 9 mois et 1 an avec l’accord du médecin. Un suivi médical est réalisé à 6 mois, 9 mois et 1 an avec un 2ème bilan isocinétique à 6 mois pour évaluer les progrès musculaires.

6. Critères de reprise sportive :

a) Reprise du footing :

    • Genou sec, mobile et indolore
    • Bilan isocinétique :
    • Déficit des I.J. < 20% à 60°/s.
    • Déficit du quadriceps < 50% à 60°/s.

b) Reprise de l’entraînement sportif spécialisé lorsque :

    • Footing réalisé sans difficulté.
    • Bilan isocinétique : déficit du quadriceps et IJ < 20% à 60°/s.

c) Reprise de la compétition entre 9 et 12 mois, fonction :

    • État clinique : genou sec, mobile, stable au testing et indolore
    • Bilan isocinétique : déficit du quadriceps < 20% et IJ < 10% à 60°/s.

    mise à jour 04/09/2015


Pages complémentaires :

Programme de suivi et de rééducation après chirurgie du LCA
[Présentation] [Informations générales (chirurgie, suivi, rééducation...)] [Description du programme de kinésithérapie
[
Test isocinétique] [Consignes postopératoires]
 [
Exercices à domicile à la 1ère phase] [Exercices à domicile à la 2ème phase]
[
Exercices à domicile à la 3ème phase] [Conseils de reprise du sport]

[Rééducation après reconstruction du ligament croisé antérieur
 kinésithérapie de proximité ou en centre de rééducation ?
]

[Informations entorse de genou] [Thème - Genou]
 




Accueil Qui sommes-nous ? Charte Qualité Contactez-nous
Avertissement : Tout diagnostic et traitement repose sur un examen clinique nécessitant la présence physique du patient. En conséquence, aucune consultation par l'internet ne pourra être donnée.

Ce site est un site indépendant qui ne bénéficie d'aucun financement extérieur.

Copyright © 2001 by Bertrand Rousseau. All rights reserved